de la Terre des Titans

de la Terre des Titans

Dogo Argentino

La Dysplasie des Hanches

La Dysplasie des Hanches

Chez le chien, c'est essentiellement pendant la croissance, sous l'influence de facteurs génétiques, mais aussi environnementaux, qu'apparaissent des changements pathologiques qui souvent mèneront à une dégénérescence articulaire (arthrose)

LA PREVENTION AU NIVEAU DE L'ELEVEUR

- Choix des reproducteurs :

Les mariages devraient correspondre aux recommandations des clubs de race; qui elles-mêmes sont déterminées en fonction de l'incidence de l'affection dans chaque race, selon les statistiques.

Les clubs de race ont mis en place le protocole de la lecture officielle des radios, aux normes de la FCI.

- Connaissances des lignées :

De nombreux gènes sont en cause, avec un effet additif. Il faudrait donc essayer d'élever seulement avec des sujets dont tous les ascendants sont indemnes.

On ne peut sur un chiot de deux mois déterminer s'il sera ou non dysplasique. Mais le propriétaire mettra toutes les chances de son côté en achetant un chiot dans un élevage qui favorise la reproduction de sujets de conformation excellente et dont la lignée est exempte de dysplasie de la hanche depuis plusieurs générations.

LA PREVENTION AU NIVEAU DU PROPRIETAIRE

Le but est d'avoir un chien exempt de dysplasie, qui pourra accompagner son maître toute sa vie et pratiquer de multiples activités.

Voici l'équation déterminant cette affection : 

Phénotype = Génotype + environnement


Alimentation de qualité, sans excès, en recherchant une croissance lente et harmonieuse, plutôt qu'une croissance rapide. Le surpoids contribue largement à l'augmentation du risque de maladies orthopédiques. L'excès de poids fragilise le système tendino-squelettique et induit une usure prématurées des cartilages articulaires. De plus, si le chien devient très sédentaire, sa masse maigre diminue et son rôle de soutien des articulations n'est plus aussi bien rempli.

Proscrire les sols glissants.

Excercice adapté, pour muscler le chiot, sans excercer, jusqu`à la fin de la croissance, de contraintes excessives sur les articulations.

(source : Dr. vétérinaire orthopédiste. Sébastien Mirkovic)

La Surdité

La Surdité

Ce risque est lié à la couleur récessive de la robe (blanche) Il est fortement recommnandé avant la saillie de procéder à l'examen auditif PEA (potentiels évoqués auditifs) afin d'écarter de la reproduction les chiens entendants unilatéraux.

Malheureusement, ce test ne peut pas détecter les sujets porteurs sains. Donc,un chien entendant bilatéral peut être porteur sain de la surdité.

En résumé le test PEA est inneficace pour éradiquer cette anomalie.

Le laboratoire Antagène a lancé un programme de recherche sur la surdité du Dogue Argentin, dans le but de mettre en place un test, pour dépister les porteurs sains. Dans ce programme, tous les propriétaires du Dogue Argentin, peuvent participer, en envoyant une prise de sang à ce laboratoire, afin d'avancer les recherches. La participation est gratuite; toutes les informations transmises restent confidentielles.

Cette mesure permettra d'assurer la sélection de demain.

Chef de projets R&D : Caroline Dufaure De Citres

Courriel : cdufauredecitres@antagene.com




 

La Dermatologie

La dermatite atopique concerne 10 à 15% de la population canine. La cause est multifactorielle. Elle provoque des démangeaisons intenses chez le chien, à cause de réactions immunitaires dirigés contre des allergènes de l'environnement.

- Influence d'environnemental ( La DA canine est plus élevée en milieu urbain que en milieu rural)

- Hygiène corporelle : gare aux excès (les shampoings réguliers sont aussi des facteurs de risques)

- Privilégier la nourriture équilibrée ( A base des viandes, légumes et fruits) pour avoir une flore intestinale favorable à un système immunitaire équilibré. L'alimentation de la chienne pendant la gestation et la lactation influence sans doute l'équilibre immunitaire de ses chiots.

- Prédisposition raciale : les races avec les robes de couleurs récessives ( blanc, bleu) sont les plus souvent touchées par la DA. (le West Highland White Terrier serait en tête des races)

- La génétique : pour la prendre en compte, il est nécessaire que les études se fassent dans une seule race ou pour le moins un nombre restreint de races.

La barrière cutanée d'un chien souffrant de DA ne remplit pas son rôle protecteur. La peau a alors tendance à se déshydrater; les bactéries et levures prolifèrent et les allergènes pénètrent plus facilement. Il en résulte des démangeaisons intenses et chroniques. Plusieurs modes de traitement peuvent être envisagés pour le soulager.

(source : lignées élevage. Dr. vétérinaire, Pascal Prélaud. Dip. ECVD, spécialiste en dermatologie, Paris)